Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2013 2 19 /11 /novembre /2013 06:56

Et voilà, comme chaque année, le basculement a eu lieu. La Toussaint, comme à l'accoutumée, a marqué le passage de la saison chaude et sèche(et de la baignade !) à la saison froide et humide.

Le crieur se replie un peu sur lui-même et songe à hiverner. Heureusement, les soutiens du public l'aident à rester éveillé, à préparer sa feuille de chou et ses chansons. Mais de temps en temps. Tranquille !

Bien sûr, c'est le mois où il chante la grande guerre avec des chansons comme "c'est M'sieur Poincarré", "la butte rouge" et "la guerre de 14-18" de Georges Brassens. Comme l'ont bien rappelé les journalistes, le souvenir de l'effroyable boucherie, la perte de tant de jeunes gens, l'avènement des guerres mondiales, la fin de la foi inébranlable dans le progrès, le début de la conscience anti-coloniale, l'affirmation de la conscience anti-capitaliste, tout ceci fait de cette guerre un terrible marqueur de notre société humaine.

Pour la pichoto vilo de La Ciotat, le crieur a également concocté des poèmes, l'un qui reprend la litanie du bouc émissaire pourtant caduque depuis les Grecs, l'autre le retour de la chaleur du foyer :

L'ennemi

J'entends des gens tracas

Parler de l'ennemi

Mais je ne le vois pas

Là où ces gens l'ont dit

Pire encore parfois

Quelque grand stratagème

Me le montre du doigt

Mais ce n'est pas le même !

Pour certains il est rond

Et pour d'autres carré

Pour certains si profond

Pour d'autres si léger

Que j'ai un jour compris

Où il était caché :

Dans leur cerveau fêlé

L'incroyable ennemi !

FG 4 novembre 2013 20H38

Le froid de novembre

Tu es venu, froid de Novembre

D'un coup, d'un seul coup devant moi

Et tu es entré dans ma chambre

En me glaçant avec effroi

Je t'ai regardé sans rien dire

Dire que l'été était là

Et j'ai jeté dans un soupir

Toutes mes rimes de gala

J'ai allumé ma cheminée

Fermé la porte à triple tour

J'ai appelé ma Bien-Aimée

Et rassemblé tout mon Amour

Et je t'ai béni, froid Novembre

Heureux mois parmi la saison

Qui recompose en chaque chambre

Un concerto de pâmoisons !

FG 11 novembre 2013 22H05

Ces mois froids, bien sûr, sont excellent pour la culture ! Reviennent les lotos, les veillées du Grand Portique, les concerts et récitals. L'Eden-théâtre n'en finit pas de proposer des projections gratuites et tout le monde se pose la question : jusqu'à quand ?

Alors, prenant son temps, le crieur public se promène et porte un regard amoureux sur sa ville et ses habitants, se demandant bien quels remous vont l'agiter pendant les élections municipales et lui souhaitant des remous doux (qui a dit : remous mous ?)

Partager cet article

Repost 0
Published by Legrand P.
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE GRAND PORTIQUE, SOYONS CURIEUX !
  • LE GRAND PORTIQUE, SOYONS CURIEUX !
  • : Infos des animations proposées par l'association éponyme sur l'ouverture au monde.
  • Contact

Recherche