Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 13:30

LA BELLE ÂME, LA BANQUE ET LE CRIEUR

Oyez, oyez, gentes dames, gentils seigneurs, damoiselles et damoiseaux !

Tout le monde se souvient de la fable du savetier et du financier. Eh bien, là, c'est un peu différent. J'ai reçu récemment d'une demoiselle ciotadenne le qualificatif de "belle âme" et cela m'a amené à réfléchir sur l'essentiel et le superflu.

Les anciens disaient : "d'abord vivre, ensuite philosopher", et je partage leur point de vue. Mais lorsque l'on souhaite vivre en philosophant, est-ce que vivre et philosopher ne sont pas une seule et même chose ?

A la boulangère qui m'a dit : "Tu m'apportes de la poésie, en retour je t'apporte du pain", j'applaudis des deux mains à tout rompre. Au boucher qui m'a dit : "Moi, je fais des choses concrètes", je réplique, comme Paul Eluard, "la poésie doit avoir pour but la vérité pratique".

En somme, on ne vit pas que de pain, d'eau, d'un abri. On vit aussi de soins, d'attentions, de partage. On ne vit pas que de matière, on vit aussi par l'esprit. Et si le poète comme l'idiot du village sont indispensables, parce qu'ils rappellent à tous que TOUT LE MONDE FAIT PARTIE DE LA CITE ET A SON RÔLE DANS CELLE-CI, alors le poète comme l'idiot du village doit bénéficier des mêmes biens et services que les autres.

Je ne souhaite pas pousser ici mon avantage en réclamant un salaire de poète. Je pourrais, et j'y suis favorable, réclamer une allocation universelle, mais en tant que crieur public de La Ciotat, qui a un banquier comme presque tout le monde, UN BANQUIER QUI NE VOIT QUE DES CHIFFRES SUR UNE LIGNE DE COMPTE, je propose un appel au peuple, un soutien matériel.

Durant deux ans, en 2011 et en 2012, j'ai obtenu un financement de l'ACSE, de la région et de la ville de La Ciotat. Depuis le 1er janvier 2013, je continue donc bénévolement avec le soutien moral des habitants et matériel de quelques forains qui m'offrent qui une pomme, qui un peu de viande, qui un morceau de pain. Grâce à ces deux soutiens, j'ai pu continuer jusqu'à aujourd'hui, mais je me dis qu'il est possible, légitime, de demander un peu plus, sur la base du volontariat, bien entendu.

COMMENT SOUTENIR LE CRIEUR PUBLIC DE LA CIOTAT ?

1) Vous pouvez vous abonner à ma feuille de chou électronique et la recevoir presque chaque lundi soir (vous serez prévenu-e-s en cas d'absence)

2) Vous pouvez également adhérer à l'association Grand Portique qui soutient mon activité de crieur public pour un montant supérieur à 10 euros. Le solde me sera versé par l'association Grand Portique.

J'irai également proposer des trocs aux commerçants du centre-ville et à quelques forains et vous ferai un compte-rendu le mois prochain, le temps que tout se mette en place !

Pour en savoir plus et recevoir tous les renseignements, envoyez un courriel à legrandportique@gmail.com en précisant que vous souhaitez soutenir le crieur !

Qu'on se le dise à présent que c'est écrit !

Frédéric Ganga.

Partager cet article

Repost 0
Published by Legrand P. - dans crieur public
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE GRAND PORTIQUE, SOYONS CURIEUX !
  • LE GRAND PORTIQUE, SOYONS CURIEUX !
  • : Infos des animations proposées par l'association éponyme sur l'ouverture au monde.
  • Contact

Recherche