Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 19:52

Ces dernières semaines se sont déroulées sur un mode calme, et voilà que mon stagiaire arrive ! Il est seulement en 4ème et déjà un stage à effectuer pour l'intéresser aux rouages économiques du monde !

Bien entendu, l'extraordinaire étant l'ordinaire du poète, il m'a fait sa demande de stage en vers et j'y ai répondu itou :

 

Liam caviggia à Frédéric Ganga

 

 

Une idée de stage

 

Quatrième clef... Comme dans les autres classes,

On doit trouver où et avec qui faire un stage

Puis écrire une lettre pour gagner sa place

Ce système me démoralise, j'enrage

 

Comment se concentrer avec la peur d'écrire

Quelques histoires qui ne me ressemblent pas

Et qu'est ce qui me prouve que l'on va les lire

Les voir toutes pliées m’horrifie de tracas

 

Tu allumas ma lumière, Frédéric :

D'un éclair, je me souvins comme tu es chic

Pourrais-tu m'aider ??? Moi, pauvre poète en herbe

 

Vraiment ce serait génial de mieux se connaître

Discuter poésie et conjuguer le verbe...

Toujours attendant une réponse à ma lettre

 

 


Cher LIam,

le prochain festival aura lieu en Avril
Avril est avant mai, je n'y puis rien changer
Cependant il existe au mois de Juin léger
Une fête géante dont je tire un des fils
Ce serait pour nous deux l'occasion sans péril
D'organiser au mieux quelque jeu louangé
Qui fera réfléchir et fera voyager
Grâce à la poésie et son filtre subtil
Oui, j'ai besoin de toi. Allons, appelle-moi !
Nous prendrons rendez-vous au collège ou chez toi
Et j'ai aussi besoin de toi au Festival
Ton poème me plut. Il est rare aujourd'hui
D'user de poésie pour gagner un avis
Mais je reconnais là ton don inaugural.
Frédéric Ganga.

 

Que dire après cela ! Nous avons crié, harangué, et Aurélien le musicien nous a accompagnés.

A nous trois, nous avons mis de l'ambiance dans la ville.

 

Avec le poème écrits par nos soins :

 

 

Deux crieurs publics

Partant vers le marché

Joyeux, symboliques

Ont oublié leurs papiers

 

Que dire sans note

Sans rappel, sans post-it

Un festin qui trotte

Dans leur bouche : dynamite

 

Deux crieurs publics

Oubliant leur passé

Par temps mélancolique

Ont retrouvé leur gaieté.

 

FG et LC 17 juin 2013 16H34

 

Et la chanson "lo monde s aqui" de Miquéu Montanaro :

 

Lo monde es aquí e aquí siam lo monde (et bis)
Cotria caminem, cantem, vivem ensems
Cotria dansarem, caminarem ensems
 
(le monde est ici, et ici nous sommes le monde
ensemble nous cheminons, nous chantons, nous vivons ensemble
ensemble nous danserons, nous marcherons ensemble)

 

Amies poètes, conteurs, musiciens et jongleurs, au lieu de répéter dans des caves obscures ou des salles de bains, retrouvez l'espace public et ses plaisirs. Rien ne vaut la rue !

 

Merci donc à Liam le stagiaire à qui je souhaite une vie aussi forte que ses envies !

Salve, amice !

Partager cet article

Repost 0
Published by Legrand P. - dans CRIEUR PUBLIC
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE GRAND PORTIQUE, SOYONS CURIEUX !
  • LE GRAND PORTIQUE, SOYONS CURIEUX !
  • : Infos des animations proposées par l'association éponyme sur l'ouverture au monde.
  • Contact

Recherche