Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 mars 2010 5 19 /03 /mars /2010 07:15

Le vendredi 26 mars 2010 à 18h30 au 18 rue Vignol, Martine Zadjian viendra vous parler de son séjour dans un village d'une ethnie autochtone des Chittagong Hill Tracts au Bangladesh.


Dépaysement assuré!

Bangladeshfemme.JPG

Elle vous fera connaître l'histoire, la vie, la culture et l'actualité de cette minorité indigène.

Partager cet article
Repost0
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 22:12
Le vendredi 5 mars 2010 à 18H30 au 18 rue Louis Vignol, nous vous invitons à écouter Karima Daoudi, assistante de langue anglaise dans les collèges et lycées de La Ciotat et licenciée en ethnologie à l'université de Knox College (à Chicago aux Etats-Unis).

A cette occasion, elle vous parlera de l'histoire et de la géographie des Iles Fidji et des transformations physiques et idéologiques qu'elle a observées au village de Nasivikiso.

Iles-Fidji2010.JPG

Les plus curieux d'entre vous peuvent d'ores et déjà contacter Karima Daoudi à
karima.daoudi@hotmail.com
Partager cet article
Repost0
16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 21:20

Vous parlez  Provençal, Breton, Picard, Alsacien, Arpitan, Basque, Hindi, Tamoul, Mandarin, Arabe, Berbère, Hébreu, Allemand, Espagnol, Anglais, Italien, Flamand, Slovène, Slovaque, Tchèque, Kikongo, Peul, Aoussa......

Les associations Esperanto La Ciotat et le Grand Portique vous invitent à dire et écouter toutes les langues, officielles ou non, qui se peuvent exprimer en notre ville de La Ciotat. Les ports, comme chacun sait, sont propices à la multiplicité des idiomes.

Nous vous donnons rendez-vous pour cette aventure linguistique, dans un esprit de tolérance et de partage,

LE DIMANCHE 21 FEVRIER 2010 A 18H AU 18 RUE LOUIS VIGNOL (GRAND PORTIQUE).


A léu, à bientôt, hasta pronto, a presto, see you soon, До свидания, bis bald, gis baldau...

Partager cet article
Repost0
6 février 2010 6 06 /02 /février /2010 21:48
Ce vendredi 12 Février toujours à 18H30 (après, promis, vous aurez des vendredis bien à vous, sans soirée au Grand Portique avant mars !), Le Grand Portique accueille le poète congolo-savoyo-montmartro-ciotaden Frédéric Ganga pour une présentation de son douzième recueil de poèmes, le sable a fui.

Il y sera question des thèmes éternels de l'auteur, entre tendresse, nostalgie et coups de gueule, interrogations sur l'engagement, le plaisir, le bonheur et le détachement.

Afin d'éviter la monotonie, il est fort possible que Frédéric Ganga vous propose de dire avec lui certains poèmes du recueil ou bien de vous souvenir des poèmes de votre choix.

A cette occasion, vous pourrez bien sûr vous procurer "le sable a fui" et le faire dédicacer par l'auteur.

Voici pour finir deux poèmes du recueil :

Réunions au sommet

 

Ci-jointe la mort de ton étoile

Au bord de l'agonie nous réfléchissons :

Comment diluer le poison

Sans perte du pouvoir léthal ?

 

Ces monstres devisant

Entre bouchées de l'ange

Réunions au sommet

De la bêtise astrale

Qui vous succèdera ?

 

 

 

 

 

 

Quelques conseils

 

Ne fais pas du métal un dieu

Mais de la lumière une amie

 

Donne-toi le temps de marcher

Et sur l'autoroute déserte

Plante des arbres par milliers

 

Ouvre ta porte et tes fenêtres

Et à l'assureur inquiétant

Chante les « non » de tous les temps !

 

FG 2010.

 

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2010 7 31 /01 /janvier /2010 20:37
Pas même le temps de nous retourner sur la belle rencontre avec l'équipe d'Entr'inde et sa collaboration avec l'association indienne Vanashtali ! Nous voici déjà en partance pour les mines d'or d'Essakane au Burkina Faso et leur gestion évoluant selon les régimes politiques au pays des hommes intègres.

minesd-or.jpg

C'est Françoise Favède-Mouroux, géomorphologue de métier, qui présentera cette rencontre-débat.

L'entrée est libre comme à l'accoutumée.

Rendez-vous le vendredi 5 Février 2010 à 18H30 au 18 rue Louis Vignol !
Partager cet article
Repost0
27 janvier 2010 3 27 /01 /janvier /2010 21:28
Le vendredi 29 janvier 2010 à 18H30 au Grand Portique, 18 rue Louis Vignol, l'association Entr'Inde présentera son action avec l'association indienne Vanashtali sur la formation de paysannes-institutrices. Cette rencontre débat sera suivie d'une dégustation d'assiettes indiennes sucrées salées (5 euro) et d'une exposition vente de produits artisanaux locaux.
L'exposition se poursuivra le samedi 30 janvier de 12 à 17H.
L'entrée est libre.

Entrinde1

Pour en savoir un peu plus
Partager cet article
Repost0
12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 22:16


DSCN5635

Une fois n'est pas coutume, je voudrais dire personnellement mon émotion à l'écoute de l'exposé de Guillermo Lopez-Varela, parlant la langue aztèque, universitaire issu des classes populaires, et qui a bien garde d'oublier ses origines alors même qu'il se sait faire partie d'une minorité favorisée par les études.

Pendant cette soirée du vendredi 9 Janvier 2010 au Grand Portique, nous sommes plusieurs à avoir compris toute la différence qu'il peut y avoir entre un Occidental parlant d'un pays situé au-delà du rideau de sécurité et d'un membre à part entière de cet au-delà. Il n'est pas besoin d'aller sur Mars ou sur Véga pour accomplir d'infranchissables distances. Aller au Congo ou au Mexique, loin des hôtels climatisés et des centres d'affaires internationaux, suffit.

Merci donc à Guillermo d'être venu nous livrer un peu de cet indicible, de cette sincérité à chercher en l'autre une alternative à la machinerie monstrueuse du capitalisme, à la terreur quotidienne de l'exploitation de l'Homme et de la Nature pour rien, ce qui, dans une Union Européenne vouée à l'économie de marché et à la concurrence libre et non faussée, ne manque pas de piquant.

Merci à Guillermo d'avoir expliqué que certains textes liés aux Amérindiens ont, encore en ce début de XXIème siècle, été expurgés dans leur version espagnole, voire purement et simplement pas interdits de traduction !



Voici après cette longue introduction les textes choisis par Guillermo pour donner envie à ceux qui consultent le blog du Grand Portique d'en savoir plus :

DSCN5658.JPG

“Si les chrétiens on tué et détruit tant et tant d’âmes et de telle qualité c’est seulememt dans le but d’avoir de l’or, de se gonfler de richesses en très peu de temps et de s’élever à des hautes positions disproportionnées à leur personne. À cause de leur ambition  insatiable, telle qu’il ne pouvait y en avoir de pires au gens si humbles, si patients et si facilement soumis, ils n’ont eu pour eux ni respect, ni considération, ni estime. Ils les ont traité et considérés comme des bêtes, mais pire que des bêtes et moins que du fumier.” 
Bartolomé de Las Casas, Très breve relation de la destruction des Indes, P. 52.


Nikitoa / Yo lo pregunto

Niqitoa ni Nesaualkoyotl:                          Yo Nezahualcóyotl lo pregunto:                                   
¿Kuix ok neli nemoua in tlaltikpak?          ¿Acaso deveras se vive con raíz en la tierra?         
An nochipa tlaltikpak:                                  No para siempre en la tierra:
san achika ya nikan.                                   sólo un poco aquí.
Tel ka chalchiuitl no xamani,                    Aunque sea de jade se quiebra,
no teokuitlatl in tlapani,                             aunque sea de oro se rompe,
no ketsali posteki.                                      aunque sea plumaje de quetzal se desgarra.
An nochipa tlaltikpak:                                No para siempre en la tierra:
san achika ye nikan                                  sólo un poco aquí.

Nezahualcóyotl
 
DSCN5702.JPG

¿Es posible vivir más allá del capitalismo? ¿Es posible cambiar el mundo sin tomar el poder? ¿Es posible comprender al mundo sin vestirlo con categorías otras a las ya existentes? ¿Cuándo la mercancía dejará de sancionar las relaciones sociales? ¿Es posible mandar obedeciendo? ¿Cuándo dejaremos de acumular, atesorar tristezas y comenzaremos a encontrarnos en la esperanza de otro mundo posible? ¿Es que ya laten otros nuevos mundos en el nuestro?
En el corazón indígena de México (en el ombligo de la Luna) parece existir un fuego creativo  que enciende nuestros rostros en la penumbra y nos plantea alternativas a éstas preguntas. La revolución no ocurrirá algún día, ella ocurre ahora, siempre está ocurriendo. La lucha de los pueblos indígenas en todo el mundo ha sido una lucha por subvertir la categoría de dominación,   ó la objetivación en el calendario autocontemplativo que registra las victorias de los poderosos, haciendo de los de abajo, esclavos, encomendados, descubiertos, números, cifras, estadísticas, museos, estatuas, discursos vacuos.
Hoy hemos dicho no y hemos querido abrir la puerta a otro mundo que ya late en el vientre de éste mundo, nunca más sin nos-otros.

Natalio Hernández

Traduction :
Est-il possible de vivre au-delà du capitalisme?Est-il possible de changer le monde sans prendre le pouvoir? Est-il possible de comprendre le monde sans l’habiller de categories autres que celles qui existent déjà ? Quand la marchandise cessera t-elle de sanctionner les relations sociales? Est-il possible d'ordonner en obeissant? Quand  cesserons-nous d’accumuler, amasser des tristesses et commencerons-nous à nous rencontrer dans l’espoir d’autres mondes possibles? Est-ce qu’il y a déjà d’autres mondes latents dans celui-ci?
Dans le coeur indien du Mexique (dans le nombril de la Lune) il existe un feu créatif qui nous allume et nous demande des alternatives à ces questions. La révolution n’arrivera pas quelque jour, elle a lieu aujourd’hui. La lutte des peuples indiens dans tout le monde a été une lutte pour bouleverser la catégorie de domination ou l’objectivité dans le calendrier perpétuel et auto-contemplatif qui a enregstré les victoires des puissants , faisant de ceux d'en bas des esclaves, des assistés, des découverts, des numéros, des chiffres, des statistiques,  des musées, des statues, des discours vides.
Aujourd’hui nous avons dit non et nous avons voulu ouvrir la porte à un autre monde qui est déjà dans le ventre de ce monde, plus jamais sans nous autres.

DSCN5738.JPG


CAMINEMOS SOLOS
A veces pienso que los indios
esperamos a un hombre
que todo lo pueda,
que todo lo sepa,
que ayude a resolver
todos nuestros problemas.
Pero ese hombre que todo lo puede
y que todo lo sabe,
nunca llegará:
porque vive en nosotros,
se encuentra en nosotros,
camina con nosotros,
empieza a despertar: aún duerme.

YO TAMBIEN SOY UN SER HUMANO
Yo también soy un ser humano
tengo mi pensamiento,
mi propia vida;
desde hace mucho estoy en la tierra,
desde hace mucho habito en esta tierra,
nací aquí mismo,
aquí ví la claridad.
Algunos blancos dicen que soy animal,
que es inútil mi existencia.
es una opinión equivocada:
tengo mi propia sabiduría,
mi propia vida:
vale mi palabra, mi palabra es bella.
Llegó el día de mostrar mi pensamiento,
llegó el día de enseñar mi vida,
esparciré en toda la tierra mis conocimientos,
los haré llegar más allá del Anáhuac.
Que todos sepan
que aún vivo y vive mi corazón:
algunas veces ríe, otras veces llora;
que todos sepan que aún tengo el espíritu fuerte.
 
NATALIO HERNÁNDEZ

Toselti matinemican.
Quemantica nimachilia
tehuan timasehualme tichia
se tlacatl tlen nochi hueli
ihuan nochi quimatl:
yehuatl huelis tech maquixtis.
Inin tlacatl tlen nochi hueli
ihuan nochi quimati
amo queman asis:
ipampa tohuan itztoc,
tohuaya nemi,
pehuaya tlachia,
nohua cochtoc.
Na noquia ni tlacatl.
Na noquia ni tlacatl
nipia notlalamiquilis
nipia nonemilis;
huecaquia ni tlachixtoc ipan ni tlaltipactli
huecaquia nican nimochantlalitoc
nican niyolqui
nican nitlachixqui.
Sequi coyome quihtohua niyolcatl
samolhui nitlachixtoc;
ni tlahtoli amo melahuac
noquia nipia notlalamiquilis
nipia nonemilis:
ipati notlahtol, yeyectzi notlahtol.
Asica tonati nipamquixtis no tlamatilis asica tonati ninextis nonemilis, sampa nisemoyahuas ipan tlaltipactli ipan nochi Semanahuac.
Maquimatica nochi tlacame nohua niyoltoc: yoltoc noyolo; quemantica paqui, quemantica choca; maquimatica nohua niyolchicahuac.

DSCN5926.JPG

Sites à consulter pour en savoir plus...

www.rebelion.org
www.lajornada.unam.mx
www.proceso.com
www.reporteindigo.com
www.enlacezapatista.com
www.inali.gob.mx
www.unam.mx

 

Partager cet article
Repost0
1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 21:32
Le Grand Portique vous prie d'accepter ses voeux pour l'an neuf :
SANTE, AMOUR, CONNAISSANCE DE SOI ET DES AUTRES...

et pour commencer rapidement l'année, rien ne vaut nos retrouvailles !

"Le temps est loin de nos vingt ans

Des coups de poings, des coups de sang

Mais qu'à c'la n'tienne: c'est pas fini

On peut chanter quand le verre est bien rempli

Buvons encore une dernière fois

A l'amitié, l'amour, la joie

On a fêté nos retrouvailles

Ça m'fait d'la peine, mais
Il faut que je m'en aille" Paroles et musique de Graeme Allwright"


Voilà pourquoi nous vous proposons deux rendez-vous la semaine prochaine.

Tout d'abord, LE MARDI 5 JANVIER, nous invitons les adhérents des associations utilisant le local du Grand Portique à fêter les rois avec nous ! Rendez-vous dès 18H30 au local du 18 rue Louis Vignol à La Ciotat.!

Ensuite, LE VENDREDI 8 JANVIER Guillermo Lopez-Varela, assistant de langue à La Ciotat, épris comme nous de pluralité des cultures, présentera des" COUTUMES AMERINDIENNES AU MEXIQUE", là encore à 18H30 au local.

PORTEZ-VOUS BIEN ET QUE LA JOIE VOUS GARDE !

Bonne Année!

Image : Jessica Rinaldi / Reuters
Partager cet article
Repost0
20 décembre 2009 7 20 /12 /décembre /2009 22:18
Ce samedi 19 Décembre, les Ephémères (Suzel Agostini et Frédéric Ganga) ont donné un spectacle de contes, poèmes et chansons autour de Noël.

Après un rappel de la signification de Noël (jour du soleil ou du seigneur, Sonntag ou Dimanche ?) et des Saturnales, les éphémères ont fait voyager le public avec des poèmes de Théophile Gautier, Louis Honoré Fréchette et... Frédéric Ganga :

Voici que la joie se répand
Par la clarté sempiternelle
Bonnes gens, c'est bientôt Noël,
Soyez justes ! Soyez contents !

Il y a eu aussi des contes. Savez-vous comment les rennes ont remplacé le cheval du Père Noël ? Comment le sapin est apparu sur terre ? Lequel est le plus merveilleux des cadeaux ? Suzel Agostini nous a apporté les réponses...

Quant aux chansons, nous avons chanté tous ensemble "douce nuit" et "mon beau sapin" avec en plus les versions originales en allemand, l'incontournable "petit papa Noël", pour finir de façon plus rythmée avec "la fille du père Noël" puis le très doux "petit garçon" transformé, parité oblige, en "petite Fine", avé l'accent !

LE GRAND PORTIQUE VOUS SOUHAITE UN JOYEUX NOEL. A L'ANNEE PROCHAINE !
Partager cet article
Repost0
6 décembre 2009 7 06 /12 /décembre /2009 10:48
Ou plutôt, combien de façons différentes d'évoquer ce solstice ce jeudi 3 Décembre au Grand Portique?

Période du solstice d'hiver, temps sombres d'où le "sol invictus"* repart de plus belle. Constat des êtres humains depuis le fond des âges et et célébration du mystère de la mort annonçant la vie ?

Il y avait là, non seulement les cinq assistants de langue de La Ciotat, Amelia, Anna-Lisa, Guillermo, Karima et Nikki, venu(e)s d'Angleterre, des Etats-unis d'Amérique, d'Italie et du Mexique, mais également des amis, connaissances, voisins...russes, paraguayens, provençaux, français, mozambiquains, etc...se référant à leur carte d'identité ou à leur culture. Tout cela a été l'occasion de beaux échanges sur cette période qui demeure une des plus rituelles de l'année.



Nous avons parlé des Saturnales, de Sinterklaas/Saint Nicolas/Santa Klaus/Père Noël, de la Befana, de coutumes amérindiennes importées ou non d'Europe...et nous avons eu du mal à nous séparer. Merci encore à cette jeunesse qui, guitare aidant, nous a fait nous séparer à une heure tardive pour le Grand Portique.

Un petit adieu à Nikki qui repart en Angleterre pour mieux préparer son enseignement de l'anglais au Japon !

A léu, à bientôt, hasta pronto, a presto, see you soon, До свидания, bis bald, gis baldau...

Partager cet article
Repost0