Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 février 2020 1 03 /02 /février /2020 21:45

Après sept ans de non-subvention, le poète-crieur public continue son oeuvre presque chaque mardi dans les rues du centre-ville et sur le marché de La Ciotat. Il chante un extrait de chanson joyeuse, déclame un poème écrit par ses soins la veille ou l'avant-veille (il est frais mon poème, il est frais !) et annonce "ce qu'il y a de beau à faire cette semaine à La Ciotat".  Il crie également son annonce humoristique de la semaine et d'éventuelles annonces déposées par les particuliers dans sa boîte aux lettres du 15 rue des frères Arnoux (à la librairie les deux arbres)

SOUTIEN ANNUEL POUR 2020 AU CRIEUR PUBLIC DE LA CIOTAT, C'EST MAINTENANT !

Comme chaque année depuis 2013, l'association Grand Portique vous propose de soutenir le poète-crieur public à partir de 10 euros par an. VOUS RECEVREZ EN ECHANGE LA FEUILLE DE CHOU ELECTRONIQUE DU CRIEUR (environ 40 envois par an)Pour cela, il vous suffit d'envoyer un courriel à legrandportique@gmail.com ou e téléphoner au 06 28 48 48 88 pour recevoir les informations. 

NB : il est parfaitement possible de recevoir un reçu de don

 

A bientôt, soyons curieux !

 

L'équipe du Grand Portique

Partager cet article

Repost0
11 janvier 2016 1 11 /01 /janvier /2016 21:08
SOIRÉE ANNUELLE DE SOUTIEN AU CRIEUR PUBLIC

SOUTENEZ LE CRIEUR PUBLIC DE LA CIOTAT !

Il parcourt chaque mardi les rues et places du centre-ville de La Ciotat, de la rue des Poilus au boulevard Bertolucci, chantant, déclamant un poème créé pour vous, puis annonçant "ce qu'il y a de beau à faire à La Ciotat". Il diffuse aussi les annonces des particuliers. Il a un costume vert l'été qui devient brun l'hiver. C'est Frédéric Ganga, le crieur public de La Ciotat.

En 2015, plus de 70 personnes ont soutenu le crieur public, dont l'action n'est plus subventionnée depuis le 31 décembre 2012.

Rejoignez le groupe de soutien au crieur public

1) en vous rendant au

18 rue Louis Vignol (La Ciotat centre-ville)

le mercredi 27 janvier à 19H !

Lors de ce début de soirée, il sera d'abord procédé à l'annonce des résultats de l’enquête de 2015 sur le crieur public, puis à un appel aux dons et à l'abonnement à la feuille de chou électronique du crieur (pour recevoir, environ 40 lundis soir par an, votre feuille de chou par courriel). Vos dons en espèce ou par chèque seront dûment enregistrés par l’association Grand Portique partenaire des déclamations du crieur en centre-ville. La soirée se terminera vers 20H par le pot de l'amitié.

2) Pour les personnes ne pouvant se rendre à la soirée de soutien annuel ou éloignées de La Ciotat, il est possible de demander un coupon de soutien au crieur public à legrandportique@gmail.com.

Renseignements complémentaires au 06 28 48 48 88.

Nous vous attendons nombreuses et nombreux !

Partager cet article

Repost0
4 août 2015 2 04 /08 /août /2015 19:56

L e crieur public de La Ciotat, également coordonnateur culturel du Grand Portique, sera présent de 19H à 22H le vendredi 7 août en bas des marches de l'église Notre-Dame sur le Port-vieux de La Ciotat.

A cette occasion, il présentera son nouveau recueil de poèmes "il faut vivre puisque l'amour partout nous attend" et proposera une voyance poétique à toutes les personnes venant le voir.

Qu"es aco, la voyance poétique ? Prenez quelques minutes (entre 5 et 10) pour parler d'un objet que vous aurez tiré du sac du crieur (on peut parler seul, en couple ou en groupe). A la fin de votre discussion, le crieur-poète vous donnera un poème écrit dans l'instant. Vous serez libre de donner ce qu'il vous plaît dans l'urne "soutien au peuple poétique".

Qu'on se le dise, à présent que c'est écrit !

Partager cet article

Repost0
23 juin 2015 2 23 /06 /juin /2015 13:19

En ce mardi 23 juin 2015, date de la 190ème feuille de chou du crieur public de La Ciotat, nous venons de dépasser les 140 questionnaires reçus. Plus de 140 personne sont accepté de répondre à la grande enquête lancée fin avril sur le crieur public de La Ciotat.

L'association le Grand Portique tient à remercier du fond du cœur toutes les participantes et tous les participants. Et ce n'est qu'un début !

Désormais se profile la barre des 200 questionnaires, objectif avoué de l'association.

Pour obtenir votre questionnaire sur le crieur public de La Ciotat, envoyez-nous un courriel à :

legrandportique@gmail.com

en précisant "questionnaire" dans l'objet du message.

Tou-te-s les participant-e-s au questionnaire recevront les résultats de l'enquête qui seront également disponibles sur le stand du Grand Portique le samedi 12 septembre lors du forum des associations de La Ciotat.

A vous de jouer ! Chaque avis compte. C'est un peu le bilan de 5 années de crieur public à La Ciotat qui est en jeu...

Partager cet article

Repost0
22 mai 2015 5 22 /05 /mai /2015 11:24

Bonjour,

la barre des 100 questionnaires vient d'être dépassée ce vendredi 22 mai 2015.

Nous invitons toutes celles et tous ceux qui le peuvent à répondre au questionnaire sur le crieur public de La Ciotat. Pour cela, demandez-nous le questionnaire par courriel à legrandportique@gmail.com , puis renvoyez-le à cette même adresse électronique une fois rempli . Ce questionnaire nous permet de faire le point après presque cinq années de présence régulière du crieur public en centre-ville.

L'objectif est maintenant d'atteindre voire de dépasser les 200 questionnaires d'ici début juin.

Toutes les personnes ayant participé recevront les résultats de l'enquête.

Bien cordialement,

Le bureau de l'association Grand Portique.

Partager cet article

Repost0
28 avril 2015 2 28 /04 /avril /2015 14:14

Depuis 5 ans, Frédéric Ganga, crieur public, sillonne chaque mardi les rues du centre-ville de La Ciotat.

L'association le Grand Portique vous propose de participer à une enquête sur le crieur. Pour cela, vous avez quatre solutions :

1) merci de copier/coller le questionnaire ci-dessous, de l'enregistrer dans un fichier .doc (word) ou.odt (open office) et de le renvoyer par courriel à legrandportique@gmail.com.

2) Vous pouvez également copier/coller le questionnaire ci-dessous, l'enregistrer dans un fichier .doc (word) ou.odt (open office), l'imprimer, le remplir par écrit et le mettre dans la boîte aux lettres de l'association Grand Portique, 18 rue Louis Vignol (La Ciotat centre-ville).

3) vous pouvez enfin demander le formulaire en fichier joint à legrandportique@gmail.com

Nous vous remercions par avance pour votre implication qui nous permettra de faire le point et de décider de l'avenir de l'activité du crieur public pour les prochaines années.

Nous espérons recevoir 200 enquêtes afin d'avoir un échantillon représentatif avant fin mai 2015, alors n'hésitez pas à faire remplir ce formulaire par vos amis ciotadens !

Attention ! L'enquête démarre ci-dessous...

Enquête sur le crieur public de La Ciotat

Merci de remplir et faire remplir ce questionnaire par vos parents, amis et connaissances, et de le remettre au crieur public ou legrandportique@gmail.com ou 18 rue Louis Vignol

Depuis 5 ans, le crieur public, soutenu par l'association Grand Portique, est dans les rues de La Ciotat le mardi matin (du bas de la rue des Poilus jusqu'au collège Jean Jaurès). Le financement municipal de son action (en 2011 et 2012) ayant cessé, Frédéric Ganga a décidé de maintenir son action de façon bénévole mais le bénévolat a ses limites.Voilà pourquoi nous vous demandons de répondre à ces quelques questions :

Q1 : Savez-vous qu'il y a un crieur public en centre-ville ? OUI NON

Q2 : Pensez-vous que son action contribue à la vie du Centre-Ville ?

Par les informations sur la vie de La Ciotat BEAUCOUP UN PEU NON

Par les poèmes, chansons, jeux et l'humour, BEAUCOUP UN PEU NON

En favorisant échanges et sourires entre les habitants BEAUCOUP UN PEU NON

Q3 : En avez-vous déjà parlé avec des amis, des clients, des connaissances ?

SOUVENT PARFOIS JAMAIS

Q4 : Pensez-vous que le crieur devrait être aidé financièrement :

PAR L'ASSOCIATION DES COMMERCANTS OUI NON

PAR LA VILLE OUI NON

PAR LES HABITANTS OUI NON

PAR (autre suggestion, préciser) :

Q5 Et vous, seriez-vous prêt(e) à contribuer personnellement à l'action du crieur public

Sans contrepartie, pour la somme de ..... euros par an OUI NON

En vous abonnant à la feuille de chou électronique du crieur pour 10 euros jusqu'en décembre 2015 (reçue presque chaque lundi soir sur votre boîte à lettres électronique) OUI NON

Avec contrepartie : OUI NON

Si oui, laquelle ? (poème personnalisé, promotion du commerce, à vous de dire)

Q6 : Savez-vous que le crieur public organise également des visites humoristiquo-instructives du centre-ville, sur le thème : « Des Celto-Ligures au cinéma »? OUI NON

Q7 : Seriez-vous prêt(e) à payer 5 euros pour participer à une de ces visites (1H30)

OUI NON

Q8 : (Pour les commerçants) seriez-vous prêt(e) à accueillir une publicité sur les visites au format A4 dans votre local de Mai à Septembre 2015 ? OUI NON

Merci de vos réponses ! N'oubliez pas d'inscrire vos coordonnées !

Nom : Prénom :

Si vous travaillez dans un commerce, nom du commerce :

Adresse (de la personne ou du commerce) : CENTRE-VILLE LA CIOTAT HORS CENTRE-VILLE AUTRES (préciser)

Courrier électronique : @ Téléphone :

Partager cet article

Repost0
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 13:30

LA BELLE ÂME, LA BANQUE ET LE CRIEUR

Oyez, oyez, gentes dames, gentils seigneurs, damoiselles et damoiseaux !

Tout le monde se souvient de la fable du savetier et du financier. Eh bien, là, c'est un peu différent. J'ai reçu récemment d'une demoiselle ciotadenne le qualificatif de "belle âme" et cela m'a amené à réfléchir sur l'essentiel et le superflu.

Les anciens disaient : "d'abord vivre, ensuite philosopher", et je partage leur point de vue. Mais lorsque l'on souhaite vivre en philosophant, est-ce que vivre et philosopher ne sont pas une seule et même chose ?

A la boulangère qui m'a dit : "Tu m'apportes de la poésie, en retour je t'apporte du pain", j'applaudis des deux mains à tout rompre. Au boucher qui m'a dit : "Moi, je fais des choses concrètes", je réplique, comme Paul Eluard, "la poésie doit avoir pour but la vérité pratique".

En somme, on ne vit pas que de pain, d'eau, d'un abri. On vit aussi de soins, d'attentions, de partage. On ne vit pas que de matière, on vit aussi par l'esprit. Et si le poète comme l'idiot du village sont indispensables, parce qu'ils rappellent à tous que TOUT LE MONDE FAIT PARTIE DE LA CITE ET A SON RÔLE DANS CELLE-CI, alors le poète comme l'idiot du village doit bénéficier des mêmes biens et services que les autres.

Je ne souhaite pas pousser ici mon avantage en réclamant un salaire de poète. Je pourrais, et j'y suis favorable, réclamer une allocation universelle, mais en tant que crieur public de La Ciotat, qui a un banquier comme presque tout le monde, UN BANQUIER QUI NE VOIT QUE DES CHIFFRES SUR UNE LIGNE DE COMPTE, je propose un appel au peuple, un soutien matériel.

Durant deux ans, en 2011 et en 2012, j'ai obtenu un financement de l'ACSE, de la région et de la ville de La Ciotat. Depuis le 1er janvier 2013, je continue donc bénévolement avec le soutien moral des habitants et matériel de quelques forains qui m'offrent qui une pomme, qui un peu de viande, qui un morceau de pain. Grâce à ces deux soutiens, j'ai pu continuer jusqu'à aujourd'hui, mais je me dis qu'il est possible, légitime, de demander un peu plus, sur la base du volontariat, bien entendu.

COMMENT SOUTENIR LE CRIEUR PUBLIC DE LA CIOTAT ?

1) Vous pouvez vous abonner à ma feuille de chou électronique et la recevoir presque chaque lundi soir (vous serez prévenu-e-s en cas d'absence)

2) Vous pouvez également adhérer à l'association Grand Portique qui soutient mon activité de crieur public pour un montant supérieur à 10 euros. Le solde me sera versé par l'association Grand Portique.

J'irai également proposer des trocs aux commerçants du centre-ville et à quelques forains et vous ferai un compte-rendu le mois prochain, le temps que tout se mette en place !

Pour en savoir plus et recevoir tous les renseignements, envoyez un courriel à legrandportique@gmail.com en précisant que vous souhaitez soutenir le crieur !

Qu'on se le dise à présent que c'est écrit !

Frédéric Ganga.

Partager cet article

Repost0
18 septembre 2013 3 18 /09 /septembre /2013 14:43

UN petit mot de rentrée suite à la migration de mon blog où je suis totalement perdu. Manifestement, le vocabulaire des blogs n'est pas faits pour les poètes ni les crieurs publics.

Ainsi donc, et sans bien savoir comment, me voici en position de publier un nouvel article :

Cette rentrée a été marquée en centre-ville par la venue persévérante du sieur Mistral en grand appareil. Adieu, baignades et canots !

Dans de telles conditions, les rencontres avec les habitants sont plus rares, mais plus chaleureuses. Le grand évènement qui se profile à l'horizon est la fête des places du 12 octobre. Déjà, des affichettes invitent les gens à participer et les ateliers fleurissent en centre-ville.

La tonalité de mes rencontres est claire : ne lâchez rien ! Continuez à dire et à chanter.

Une dame m'a même nommée "le crieur de liberté et de bonheur".

On sent aussi que les élections approchent et avec elles leurs boniments et excès traditionnels. Dans ces conditions, une seule solution, reprendre le pouvoir de la parole et de la rencontre !

Partager cet article

Repost0
6 août 2013 2 06 /08 /août /2013 13:03

Aujourd'hui, c'est la rentrée. Je me sens comme un pitchoun au mois de septembre, et je ne suis pas déçu du voyage !

Les Ciotadens me demandent de mes nouvelles. La Normandie était-elle fraîche ? Oui, et j'y ai rencontré Daniel Maximin, grand monsieur très simple et ami d'Aimé Césaire.

Le retour est rude avec la chaleur. N'oublions pas qu'il n'y a pas de canicule à La Ciotat. Il peut y avoir de la chaleur, voire "une forte chaleur". Mais, quand ne subsisteront que des cactus ici, on pourra à la rigueur parler de canicule !

 

Le mois d'Août est chargé de touristes qui apprécient le lutin vert déclamant et ne chantant pas ce 6 Aout, date anniversaire de l'abomination d'Hiroshima. Je commence donc par rappeler les chiffres effroyables, les 75 000 motrs immédiats, les 250 000 au total, sans colmpter les conséquences jusqu'à aujourd'hui, le surnom donné à la bombe : petit garçon...

 

Je poursuis avec un poème sur la cani...la chaleur, vous dis-je !

 

 

Il n'est grande chaleur qu'hors du foyer soleil

Du bûcher qui grossit la peur et la bêtise

Du vieux ver esseulé dans la caverne vieille

Du four qui vient quérir la vie déjà hantise

 

Des étoiles lointaines

Des fragments de magma

Des chants qu'improvisa

Le Diable dans sa haine

 

Mais la grande chaleur

La seule grande et vraie

Qui descend par lueur

Et s'apprend par reflet

 

C'est la femme en son âme

Qui la donne et foudroie

Car la femme est la flamme

Insoucieuse des lois.

 

 

FG 6 Août 2013 22H24

 

Alors, que faire de beau à La Ciotat ? Des expositions, bellissima aux Pénitents bleus, Oriana Cornille à la galeire du Port, l'Orient ciotaden au Musée, la mini-fête foraine avenue Frédéric Mistral... de la culture avec les chanpoètes aujourd'hui mardi à 20H30 au restaurant OCALM 4 rue du Maréchal Joffre, des poèmes parlant de liberté au même endroit le jeudi 8 à 20H30, tandis qu'un concert d'orgues est donné à 21H en l'église sur le port, le one man show de Tonny Cognito au théâtre Gulliver au 2 rue du Maréchal Joffre vendredi et samedi à 21H, le bal de vendredi et le concert de Moussu T samedi à l'Escalet, l'initiation au kayak samedi et dimanche à la grande plage...

 

Moi, je vous invite mardi 6 et jeudi 8 Août à 20H30 au restaurant OCALM donc, et aussi vendredi 9 dès 20H en bas des marches de l'église pour les nuitées littéraires. Le mois d'Août a toujours été MON MOIS !

 

Je termine avec les annonces humoristiques :

 

 

 Suite à la condamnation de Silvio Berlusconi après presque 30 années de démêlés avec la justice italienne, MM. Balladur et Sarkozy s'estiment confiants vis-à-vis de la justice française.

 

Suite à la disparition de la moitié des papillons de prairies en Europe depuis 20 ans, l'Union européenne envisagerait une prime à la renaturalisation des villes par la réimplantation de forêts et prairies en milieu urbain.

 

Alphonse Allais voulait déplacer les villes à la campagne. Il avait tort, c'est l'inverse qui est intéressant.

 


Partager cet article

Repost0
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 19:52

Ces dernières semaines se sont déroulées sur un mode calme, et voilà que mon stagiaire arrive ! Il est seulement en 4ème et déjà un stage à effectuer pour l'intéresser aux rouages économiques du monde !

Bien entendu, l'extraordinaire étant l'ordinaire du poète, il m'a fait sa demande de stage en vers et j'y ai répondu itou :

 

Liam caviggia à Frédéric Ganga

 

 

Une idée de stage

 

Quatrième clef... Comme dans les autres classes,

On doit trouver où et avec qui faire un stage

Puis écrire une lettre pour gagner sa place

Ce système me démoralise, j'enrage

 

Comment se concentrer avec la peur d'écrire

Quelques histoires qui ne me ressemblent pas

Et qu'est ce qui me prouve que l'on va les lire

Les voir toutes pliées m’horrifie de tracas

 

Tu allumas ma lumière, Frédéric :

D'un éclair, je me souvins comme tu es chic

Pourrais-tu m'aider ??? Moi, pauvre poète en herbe

 

Vraiment ce serait génial de mieux se connaître

Discuter poésie et conjuguer le verbe...

Toujours attendant une réponse à ma lettre

 

 


Cher LIam,

le prochain festival aura lieu en Avril
Avril est avant mai, je n'y puis rien changer
Cependant il existe au mois de Juin léger
Une fête géante dont je tire un des fils
Ce serait pour nous deux l'occasion sans péril
D'organiser au mieux quelque jeu louangé
Qui fera réfléchir et fera voyager
Grâce à la poésie et son filtre subtil
Oui, j'ai besoin de toi. Allons, appelle-moi !
Nous prendrons rendez-vous au collège ou chez toi
Et j'ai aussi besoin de toi au Festival
Ton poème me plut. Il est rare aujourd'hui
D'user de poésie pour gagner un avis
Mais je reconnais là ton don inaugural.
Frédéric Ganga.

 

Que dire après cela ! Nous avons crié, harangué, et Aurélien le musicien nous a accompagnés.

A nous trois, nous avons mis de l'ambiance dans la ville.

 

Avec le poème écrits par nos soins :

 

 

Deux crieurs publics

Partant vers le marché

Joyeux, symboliques

Ont oublié leurs papiers

 

Que dire sans note

Sans rappel, sans post-it

Un festin qui trotte

Dans leur bouche : dynamite

 

Deux crieurs publics

Oubliant leur passé

Par temps mélancolique

Ont retrouvé leur gaieté.

 

FG et LC 17 juin 2013 16H34

 

Et la chanson "lo monde s aqui" de Miquéu Montanaro :

 

Lo monde es aquí e aquí siam lo monde (et bis)
Cotria caminem, cantem, vivem ensems
Cotria dansarem, caminarem ensems
 
(le monde est ici, et ici nous sommes le monde
ensemble nous cheminons, nous chantons, nous vivons ensemble
ensemble nous danserons, nous marcherons ensemble)

 

Amies poètes, conteurs, musiciens et jongleurs, au lieu de répéter dans des caves obscures ou des salles de bains, retrouvez l'espace public et ses plaisirs. Rien ne vaut la rue !

 

Merci donc à Liam le stagiaire à qui je souhaite une vie aussi forte que ses envies !

Salve, amice !

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : LE GRAND PORTIQUE, SOYONS CURIEUX !
  • : Infos des animations proposées par l'association éponyme sur l'ouverture au monde.
  • Contact

Recherche