Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 15:49

Ce mardi 8 février, je tenais à rendre hommage à la grande poétesse Andrée Chedid, mère de Louis et grand-mère de Matthieu, M pour les intimes.

J'avais donc préparé la lecture d'un de ses poèmes s'intitulant Toi-moi et se terminant par :

 

TOI

Qui que tu sois

Je te suis bien plus proche qu'étranger.

 

A 10H, je rencotre Patricia et Michel chez papatati et Patata, bientôt rejoints par deux dames. Le poème plaît beaucoup, ainsi que la citation d'amour de Paul Eluard :

 

J'entends ta voix dans tous les bruits du monde.

 

Mes petites annonces humoristiques sur la Saint-Valentin plaisent aussi :

 

Cause Saint-Valentin, jeune homme dépité donne bouquet de roses séchées à jeune femme désespérée.

 

Cause Saint-Valentin, jeune homme amoureux fou échange voyage à deux à Bandol contre tout voyage à Venise ou Rio, même hors saison.

 

Après la lecture des annonces culturelles marquées par les musicales de Février, je prends mon thé. je rencontre un artisan en quête d'un local avec d'autres, à un prix minimum. La conversation roule sur les prix de l'immobilier.

 

33, rue des Polus, j'avais oublié que Rémi avait pris ses congés pour la Saint-Valentin ! Je me'égosille cependant bravement avec lo lop, lo rainard, la lebre, une chanson ancienne occitane, où les trois animaux sont des collecteurs d'impôts qui "nos i fotem tot pel cuol ", c'est dire !

 

link

 

Excellent endroit que celui-ci : les gens s'arrêtent, rient à mon évocation des collecteurs d'impôts et aux petites annonces concoctées par votre serviteur (il restait de la place dans la feuille de chou). Je pars sous les applaudissements après avoir échangé des feuilles de chou contre quelques pièces.

 

Place sadi Carnot, peu de monde, mais deux demoiselles sont là pour écouter la poésie et les annonces.

 

Carrefour de l'horloge, on me remarque, surtout le traiteur en face qui commence à s'habituer, et les clients du bar et du  pâtissier le mistral gourmand. Il faudra que je réécrive des annonces humoristique, façon cabaret montmartrois du Chat Noir !

 

Au square Bouissou, je n'arrive à arrêter personne et pense à changer d'itinéraire.

 

Heureusement, il y a la boucherie de la rue du maréchal Joffre. La patronne s'extasie à l'annonce de la Saint-Valentin. Partirait-elle en vacances pour l'occasion ? La quinzaine de personnes semblee ravie.

 

A l'arrêt de bus de la rue de la république, presque à l'angle de l'avenue Gallieni, Michel me demande pourquoi je ne déclame pas pour la vingtaine de gens qui attendent. Il a raison ; je crois que je vais échanger à l'avanir le square Bouissou contre cet endroit.

 

Et pour finir, je visite mes deux boulangeries. j'ai le bonheur de trouver une jeune maman ravie de trouver un lit pliable gratuit chez Lévêque. Ma feuille de chou est échangée chez Tomas contre une baguette croustillante et affichée sur le mur.

 

Crier, en plus de faire plaisir, ça donne faim !

 

Bonne Saint-Valentin à tous !

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

N

j'aime la poésie et ce que vous faites, et je cite " les bonnes idées n'ont pas d'âge, elles ont seulement de l'avenir" ceci pour sourire fraternellement


Répondre
L


Merci, Nicky !


J'aime de plus en plus dire et chanter dans les rues.


N'hésitez pas à m'envoyer des annonces à caractère non commercial !


Le crieur.