Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 novembre 2009 3 25 /11 /novembre /2009 19:29

Vous avez un poème, une histoire, une chanson, une spécialité culinaire sur la période allant de fin novembre à début janvier et au sujet de votre pays, de votre région ou plus localement, venez célébrer le solstice d'hiver avec nous !



Nous aurons le plaisir et l'avantage de vous présenter les assistants de langue de La Ciotat venant d'Angleterre, des Etats-Unis d'Amérique, d'Italie et du Mexique, qui eux aussi présenteront leur vision du solstice d'hiver.



Nous vous attendons le Jeudi 3 Décembre au Grand Portique, 18 rue Louis Vignol à La Ciotat.

Et si vous ne pouvez pas venir, laissez-nous un commentaire sur votre solstice d'hiver !

Partager cet article
Repost0
19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 17:38
Le Téléthon ayant choisi La Ciotat comme ville ambassadrice du Téléthon cette année 2009 et cette manifestation débutant le 4 Décembre à 18H, nous avons décidé de reporter la soirée présentant les mines d'or d'Essakane au Burkina Faso l'année prochaine.
La soirée du 3 Décembre devrait donc pour l'instant clore l'année 2009.


Partager cet article
Repost0
18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 17:35
Voici l'article de journal relatant l'accueil des assistants de langue au Grand Portique :

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 10:50
Ce vendredi 20 novembre à 18H30 au grand Portique, venez découvrir l'observatoire du Pic de Bure (CNRS).
Voici quelques photos et informations pour vous donner envie.



Six antennes à l’écoute du cosmos

L’interféromètre du plateau de Bure, l’un des deux observatoires de l’IRAM, est un instrument =e pointe.

Construit à 2550 mètres d’altitude sur un plateau étendu et situé dans les Hautes-Alpes françaises, l’interféromètre est composé de 6 antennes de 15 mètres de diamètre, chacune d’elles étant équipée de récepteurs de haute sensibilité. Deux longs rails, placés sur des axes nord-sud et est-ouest permettent de changer la disposition des antennes sur une distance maximale de 760 mètres.
Pendant les observations, les 6 antennes opèrent en réseau, une technique appelée interférométrie. Les antennes sont pointées vers une source céleste afin de combiner les différents signaux reçus. La résolution obtenue est celle d’un télescope dont le diamètre correspond à l’écart maximum entre les différentes antennes. Dans le cas de l’interféromètre de l’IRAM, cela équivaut, pour les plus grandes lignes de base, à un télescope de 760 mètres de diamètre.



La résolution spatiale de l’interféromètre de l’IRAM est si détaillée qu’il serait en mesure de distinguer deux pièces d’un centime à une distance de 5000 mètres.

Etant donné la complexité de l’interférométrie, les observations au Plateau de Bure sont menées par les opérateurs de l’IRAM.

Pour acquérir une image complète d’un objet spatial, l’interférométrie utilise le mouvement de rotation de la Terre qui fait tourner lentement les antennes, permettant ainsi de balayer cet objet dans le ciel pas à pas. Après quelques heures d’observation, les astronomes sont en mesure de restituer l’image d’une source cosmique avec une haute résolution angulaire et d’analyser en détail sa morphologie.

Les deux instruments de l’IRAM se complètent ainsi réciproquement, permettant aux astronomes d’observer des objets célestes étendus ainsi que leur structure détaillée.



Les deux observatoires de l’IRAM peuvent aussi être coordonnés avec d’autres radiotélescopes, formant ainsi un interféromètre géant avec des lignes de base intercontinentales (Very Large Baseline Interferometry). Ce mode d’observation est particulièrement adapté à l’exploration des phénomènes cosmiques ultra-lumineux, comme l’environnement immédiat de trous noirs (quasars) ou les enveloppes de matière éjectées par des étoiles en fin de vie. Sa résolution spatiale est telle, que l’on pourrait détecter une balle de golf sur... la Lune ! Cette technologie est également utilisée pour mesurer le mouvement des plaques tectoniques et pour superviser les satellites.

Pour la construction de l’interféromètre, des milliers de tonnes de matériaux ainsi que des machines ont été montées jusqu’au Plateau de Bure. En particulier, le système de rails a été aménagé de manière à ce que les positions horizontales et verticales des antennes soient connues au millimètre près.

Depuis sa construction, terminée en 1990, l’interféromètre du Plateau de Bure est en évolution permanente. Composé de trois antennes au début, le nombre d’antennes a doublé en dix ans et les lignes de base pratiquement triplées durant les différentes phases d’extension. Récemment, les nouveaux récepteurs ont encore augmenté l’efficacité de l’interféromètre. Grâce à ces développements, l’IRAM a marqué une ère nouvelle dans la recherche en radioastronomie.
(C) IRAM 2008.



Partager cet article
Repost0
3 novembre 2009 2 03 /11 /novembre /2009 14:21
Au programme en cette fin d'année, pour vous mettre l'eau à la bouche :

AU GRAND PORTIQUE, 18 RUE LOUIS VIGNOL A LA CIOTAT (13600)

Vendredi 20 novembre 2009 à 18H30: L'OBSERVATOIRE DU PIC DE BURE (CNRS)
par Sophie Léonardon, technicienne opératrice titulaire en poste au plateau de Bure.

Jeudi 3 décembre 2009 à 18H30 : NOEL DANS NOS PAYS OU NOS REGIONS
avec les assistants de langues des collèges et lycées de La Ciotat.

Vendredi 4 décembre 2009 à 18H30 : LES MINES D'OR D'ESSAKANE AU BURKINA FASO
par Françoise Favède et Pierre Mouroux, voyageurs-géographes.

Et en apéritif, pour les amateurs de poésie et de chansons :

Mardi 17 novembre 2009 à 18H30, au bar de la Renaissance,
avenue Gallieni à La Ciotat (en face de l'entrée du bureau de poste principal) :
POESIES ET CHANSONS POUR PETITS ET GRANDS
animé par Frédéric Ganga, avec les crêpes de Lucie !
Partager cet article
Repost0
28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 08:44
Ce vendredi 23 Octobre, les docteurs Yves Grandbesançon et Michèle Robert sont venus nous narrer leurs aventures médicale et humaine en Mongolie, suite au financement d'un projet de formation de personnel dans ce pays, l'occasion notamment de comparer les formations issues de l'URSS et celles de l'Occident.

Il était également intéressant de situer les rapports entre Mongolie et Russie (le grand frère), entre Mongolie et Chine (le créancier).

Enfin, comprendre la fusion entre les Mongols et les chevaux, s'interroger sur le périmètre gardé par le chien-loup de la yourte, découvrir la délectation des Mongols pour le lait de jument fermenté, tout cela nous fit passer une excellente soirée.

Les personnes ayant à coeur de découvrir cette ONG qui fête cette année ces 25 ans pourront la découvrir en cliquant ici.

Merci, Santé-Sud, et bonne continuation dans les nombreux pays où vous oeuvrez !
Partager cet article
Repost0
11 octobre 2009 7 11 /10 /octobre /2009 19:45

Jeudi 8 octobre 2009 à 18H30 au Grand Portique, sous la houlette de l'association éponyme, de nombreuses personnes sont venues accueillir autour de boissons et mets partagés les cinq assistants de langues des collèges et lycées de La Ciotat :

Amelie Perron (Etats-Unis d'Amérique),
Annalisa Pepe (Italie),
Guillermo Lopez Varela (Mexique),
Karima Daoudi (Etats-Unis d'Amérique)
et Nikki Kopelman (Angleterre).

Le journal La Provence était aussi de la partie en la personne de M. Cornille. Cette rencontre, à l'initiative d'Elisabeth Roux, enseignante retraitée, devrait permettre aux cinq jeunes assistants de connaître au plus vite la "vie vivante" des Français grâce à la mise en commun de coordonnées.

D'ores et déjà des invitations à dîner ont été lancées...bienvenue, benvengudo, welcome, benvenuto, bienvenida !

Pour contacter les assistant(e)s, laissez-nous vos coordonnées et mentionnez la (les) personnes que vous voulez contacter.
Partager cet article
Repost0
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 20:24
Le vendredi 25 septembre, une soirée particulière nous fit éprouver divers sentiments.
Il y avait le poète Frédéric Ganga, particulièrement inspiré dans le poème sur l'année de son avant-dernier voyage au Congo, 1996, également l'année précédant la guerre civile au Congo Brazzaville.

C’est un départ qui bruit d’amour nocturne

Dans une salle de l’aéroport Maya Maya

Tandis que les étoiles chantent comme des mandragores noires

L’élixir du grand fleuve

Et que la porte de la salle d’embarquement se referme

En bruit de moustiquaire

Sur la brousse comme une civilisation craintive

Les routes humbles retournent à la terre et

Puissamment révélés par leurs muscles de pierre

Les bâtiments coloniaux s’impatientent dans leur léproserie libérée

L’animal prend le pouls de ce peuple rond

Sans autre animosité que la misère

Et il ne comprend pas pourquoi l’esprit est

Si grand lorsqu’il rôde chez les ancêtres

Et si minuscule aujourd’hui dans la perte des gens.

 

FG 1996

Il y avait également Frédéric Ganga ne parlant pas la langue de ses ancêtres congolais et Frédéric Ganga essayant de ressentir au plus juste la vie des membres de sa famille et de ses amis au Congo, enfin il y avait le poète publié deux fois aux éditions Héros dans l'ombre à Brazzaville.

Et il y eut, ainsi, de forts beaux moments, savoureux même, lorque la conversation s'aventura sur les relations entre langues dominantes et dominées, le français au Congo se mêlant au français en Bretagne, au pays basque, en Provence...

L'exposition, sur le Congo elle, continue jusqu'à ce vendredi 2 Octobre.

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 20:53

De père français (à l'époque le Congo était encore français) et de mère française (la Savoie était française depuis 1860), Frédéric  Ganga n'a effectué que quatre voyages en 45 ans en république du Congo, les derniers en 1996 et février 2009. Il vous invite à partager sensations et réflexions sur ce pays père en prose et en poésie.

LE VENDREDI 25 SEPTEMBRE A 18H30

AU LOCAL DU GRAND PORTIQUE 18 RUE LOUIS VIGNOL A LA CIOTAT

Un apéritif clôturera la soirée.

 

Qu'on se le dise à présent que c'est écrit !

N.B : une exposition des poèmes et informations sur le Congo sera à votre disposition du lundi 28 septembre au vendredi 2 Octobre dans le même lieu et aux horaires suivants :
Lundi, mardi et vendredi : de 9H à midi
Jeudi : de 14 à 17H.

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2009 4 17 /09 /septembre /2009 21:59

Belle journée que ce mercredi 16 septembre au 18 rue Louis Vignol à La Ciotat !

De 14h à 18h, une vingtaine de personnes sont venues voir les représentants des différentes associations au local.
Ambiance et Chiffons a commencé ses ateliers avec les enfants.
Art et essai Lumière et Le grand Portique ont présenté leur programme 2009-2010
Cri-Mémoire avait affiché une belle rétrospective de la Fête des Places ainsi que sa profession de foi.
Amnesty International a recueilli plusieurs signatures pour ses pétitions.
Zygo a su séduire par son explication du jeu de rôles.

Au-delà, les responsables d'association ont pu échanger leurs expériences, parler projets et découvrir le nouvel agenda du Grand Portique pour l'année 2009-2010

Pour finir en beauté, Arnaud Marseille, auteur compositeur interprète, a partagé avec le public quelques réflexions sur son parcours atypique, avant de nous chanter cinq des chansons de son premier CD, "première et dernière chance".

Une expérience à recommencer l'an prochain !

Quant à Arnaud Marseille, vous pouvez le retrouver en cliquant sur le lien ci joint : link

Partager cet article
Repost0